Tête Chercheuse

Long-métrage - Fiction - Comédie Dramatique

Un scénario de Thibault Duperier

Pitch

Jeanne est une neurobiologiste perfectionniste mais malchanceuse. Chercheuse au CNRS, elle ne trouve rien depuis six ans. En tout cas, rien qui ne lui ait permis une libératrice publication. Son équipe est à bout. Achille, son glacial et macho directeur de labo, l'a déjà menacée plusieurs fois de saisir une commission administrative sur son comportement, si elle n'arrête pas de s'obstiner dans des impasses et gaspiller les ressources du laboratoire.

À 48 ans, célibataire, Jeanne se sent profondément seule. Elle espionne Yann, son ex, dans la rue. Soudain renversée par un chauffard débile, Jeanne a une révélation : elle veut consacrer sa vie à l'accroissement des capacités cérébrales, et éradiquer ainsi la connerie. À moitié paralysée par ses blessures, en fauteuil roulant, elle reprend le travail tant bien que mal et trouve une piste à approfondir, en passant par les cellules gliales. Sauf qu'au vu de sa situation physique, de son récent passé houleux, et qu'il ne s'agit pas de ses spécialités de compétences, Achille ne valide pas sa recherche.

Qu'à cela n'tienne ! Jeanne repart de zéro et se lance dans la bataille. Financements, laboratoire d'accueil, collègues qui croient en elle et son sujet : le chercheur passe le plus clair de son temps à chercher d'autres choses que sa recherche.

Mais Jeanne se rend compte que Yann, qui travaille dans le laboratoire privé voisin, travaille déjà sur le même sujet. Une compétition pleine d'amour frustré démarre. Jeanne est prête à tout pour servir la science... et l'intelligence !


Intentions

Par cette comédie dramatique, je souhaite traiter de l'univers de la recherche, encore assez peu connu du grand public. Le cerveau, à fortiori, est un sujet fascinant et mystérieux pour le plus grand nombre. Je veux questionner cette recherche dans tous ses apports, ses risques, ses dilemmes. Nous voyons régulièrement les problématiques éthiques que rencontrent ce milieu, que ce soit pour le robotique, la manipulation du vivant, etc. Si la recherche est fondamentale dans un objectif de société meilleure, plus juste et plus saine, jusqu'où aller et quelles barrières se poser ? Entre recherche publique et recherche privée, peut-on tout maîtriser ?

J'ai envie de mener le spectateur à l'intérieur de ce monde, grâce à Jeanne, ce personnage seul, attachant malgré ses importants défauts. Derrière sa volonté énorme et sa profonde frustration professionnelle et amoureuse, Jeanne garde une grande humanité en souffrance de ses nombreux remords. Elle guide le spectateur dans son travail, que je veux traiter de façon réaliste malgré les notes d'humour. J'ai engagé un dialogue et une documentation poussée avec différents neuro-scientifiques afin d'apporter une densité au récit, et une vérité aux questionnements traités.