La Source

Court-métrage - Fiction - 20' - Drame d'anticipation, Survie

Un scénario de Thibault Duperier

Pitch

Dans un monde où l'accès à l'eau douce est devenu source de conflit, chacun doit se battre pour sa survie.

Sophie, 30 ans, a perdu son fils dans un affrontement. En pleine canicule, esseulée, elle arrive à un petit refuge de montagne. Son seul accès à l'eau : un réservoir alimenté par un minuscule torrent.

Lorsque de nouveaux arrivants convoitent la même eau, elle doit remonter à la source pour la défendre, et choisir entre partager et tuer.

6275315_orig.jpg

Intentions

Tout projet d'anticipation part d'une hypothèse. La mienne est celle-ci : la terre n'ayant plus suffisamment d'eau douce pour tous les besoins humains, des forces économiques et militaires s'approprient cette ressource providentielle, au détriment de nombreuses populations.

Mon idée est de travailler cette hypothèse de manière sobre, humaine, et presque actuelle. Par une situation simple, traiter des propos et des enjeux globaux. Le fait de rester dans un univers très contemporain, dans un futur très proche, est aussi pour moi une façon de dire : c'est une problématique actuelle. Certes nous ne la vivons pas encore pleinement, mais cela peut arriver très vite, sans qu'on ait le temps de s'y adapter. Cela arrive déjà, bien que différemment, dans d'autres régions du globe.

Et au centre de cet enjeu, il y a le danger de la surpopulation. Il est difficile, dans notre monde, de questionner le don de vie, la procréation. Tout autant difficile que de parler de la mort volontaire et du renoncement à la vie. Mais la Terre ne me semble pas faite pour accueillir autant d'humains, jeunes ou vieux. Il me tient à cœur d'en parler, via des personnages hantés, en conflit sur la question. Je souhaite mettre en avant notre première responsabilité en tant qu'être humain, celle de la procréation.

La Source, c'est ainsi l'idée que la surpopulation est la source des problèmes, tandis que la pénurie d'eau en est la conséquence conflictuelle. Quant à la soif, elle est l'enjeu suprême.